Bienvenue

>>> NOUVEAU LIVRE : Le chef parle toujours en dernier

>>> Prochaines formations sur l’excellence décisionnelle: la clé du succès dans l’excellence opérationnelle. Pour vous inscrire…

>>> Prochaines conférences : L’intelligence collective pour atteindre l’excellence décisionnelle. Pour vous inscrire…

>>> Ce blog est disponible en anglais : Decision-Making Excellence.

>>> NOUVEAU LIVRE : RÊV-OLUTION – Une carrière de rêve grâce au Design Thinking

Education 2.0

Est-ce qu’apprendre par cœur est une perte de temps ? J’en suis profondément convaincu depuis le premier jour où on m’a demandé d’apprendre un texte par coeur. Je l’avais oublié le lendemain, mais je me souvenais de l’existence de ce texte, de ce qu’il fallait en retenir et je savais où le retrouver.

Il me semble donc beaucoup plus important de réfléchir sur un texte, comprendre le sens général, les enjeux, les enseignements et savoir où le trouver.

L’un des objectifs de l’éducation devrait être de nous apprendre à réfléchir plutôt que de nous obliger à mémoriser des connaissances qui sont maintenant accessibles en quelques clics.

Cette question est posée dans un excellent billet de ReadWriteWeb France que je vous invite à lire :

Education 2.0 : apprendre par cœur est-il une perte de temps ?

Il y a bien sûr des choses qu’il faut savoir par coeur, mais qu’on retient sans effort dans l’action, la mise en pratique, l’usage comme par exemple des formules mathématiques ou le code de la route !

La culture de l’intelligence collective se construit à l’école

Bernard Le Clech est consultant en management et auteur du livre “Travailler dans un contexte multiculturel”. Sur son blog http://frenchie.blogspirit.com/ , il a publié une contribution : “Mondialisation et uniformisation des cultures : le contre-exemple du cas franco-allemand”.
Un passage de ce billet a retenu mon attention : “Et qu’est-ce qui est en cause pour expliquer ces différences de comportements ? Notre système d’éducation qui pousserait côté français à la compétition et, côté allemand, à la coopération . Ces différences ne sont donc pas près de s’estomper…. mondialisation ou pas.”

En quoi le système éducatif allemand pousse à la coopération ? Voici la réponse que m’a donné Bernard : “Concernant les différences culturelles franco-allemandes dans l’enseignement, tu peux lire sur le site de l’Office Franco-Allemand de la Jeunesse, véritable institution de coopération franco allemande, ce texte :
http://www.tele-tandem.org/doclies/annedussapregards/annedussapregards2.html. En voici, deux extraits significatifs : “Un enseignant français définit sa mission de la manière suivante : « j’exerce une fonction d’autorité sur mes élèves, fonction que je ne peux galvauder. Les élèves ne sont pas des partenaires qui peuvent négocier en connaissance de cause. C’est l’idéal républicain qui, à travers moi, impose sa loi.
Dans la relation pédagogique à l’allemande, l’élève et l’enseignant sont partenaires pour la réalisation des potentialités de « l’éduqué » (l’élève) et le développement de son esprit critique. La loi doit être établie dans la discussion et la négociation entre les différents intéressés, c’est-à-dire entre enseignant(s) et élèves. Toute loi édictée par une autorité supérieure peut être contestée et refusée ; elle n’a pas de légitimité en soi. Dans sa mission, l’enseignant est d’ailleurs garant de la « non-obéissance aveugle » à une loi extérieure et doit amener les élèves à l’élaboration commune d’une règle valable pour la collectivité”.

Le comportement de l’enseignant est un modèle à suivre pour l’enfant. Plus tard, il reproduira les mêmes comportements dans sa vie sociale et professionnelle.

Voir le billet :
http://frenchie.blogspirit.com/archive/2007/02/18/logique-de-collaboration-allemande-vs-logique-de-coordinatio.html

Changer le monde en 2007 !

Pour ceux qui veulent plus d’intelligences dans leur organisation, qu’on valorise leur potentiel, donner du sens à leurs actions, il est clair qu’il faut changer le monde. Pourquoi pas en 2007 !

Voici quelques citations reprises de la newsletter d’Eric Seulliet publiée sur le portail management 2.0 (Edition 11 décembre 2006) :

“Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est même de cette façon que cela s’est toujours produit.” Margaret Mead

“Les problèmes du monde ne peuvent être résolus par des sceptiques ou des cyniques dont les horizons se limitent aux réalités évidentes. Nous avons besoin d’hommes capables d’imaginer ce qui n’a jamais existé.” John F. Kennedy

“Dans la vie, il y a deux catégories d’individus : ceux qui regardent le monde tel qu’il est et se demandent pourquoi. Ceux qui imaginent le monde tel qu’il devrait être et qui se disent : pourquoi pas ?” Georges-Bernard Shaw

Je vous présente mes meilleurs voeux pour 2007.